Forum de L'Ost Du Dauphin

L'Ost du Dauphin est une association de reconstitution spécialisée dans l'artillerie du XVeme siècle basée en Rhône-Alpes.Plus d'informations:

Site internet de L'Ost Du Dauphin


 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Sujets similaires
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pecorette
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 33
Localisation : Cellieu en Lyonnais

MessageSujet: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mar 23 Fév 2010 - 14:48

Article complet :
http://www.miscellanees.com/d/doucet01.htm

« Extrait de Jérôme Doucet Chaussures d'Antan »


Pendant trois siècles la chaussure varia peu. Dans les appartements, les châteaux, les palais, on remplaçait le cuir par des étoffes, velours ou soie brillante, serrant bien le pied. La jambe maintenue donnait au corps une robustesse, une sécurité ; on était solide sur sa base.

Les gens du peuple, ceux qui vivaient au dehors, avaient plus ordinairement des chaussures de cuir sombre, mieux appropriées à la boue des chemins ; on connaissait d'ailleurs le cirage pour l'entretien du cuir, et les guerriers portaient la jambière avec un soulier de fer, véritable botte silencieuse.

Vers le début du XIe siècle, les raffinés, désœuvrés, se mettent à lancer la mode des bouts pointus, déjà !

Ce n'était rien de nouveau, car Cicéron raconte que Tertullien, en Afrique, blâmait fort cette mode très connue ; on nommait uncipèdes (pattes-croches) les premiers porteurs de cette chaussure de haute fantaisie.

Paris s'engoua vite de cette étrangeté. Quand la reine Constance vint en 1006 pour devenir l'épouse du roi Robert, les Méridionaux qui l'accompagnaient étaient tous des uncipèdes, si l'on en croit Glaber, le chroniqueur qui blâme leur face rasée et leurs bottes de forme inconvenante.

Orderic Vital, autre chroniqueur du temps, prétend que c'est le comte d'Anjou, Foulques le Hargneux, qui, pour cacher des cors dont il souffrait, se fit faire de vastes chaussures et les allongea démesurément pour en corriger la largeur. Comme il était riche et puissant, on l'imita pour lui plaire, il lança la mode ; les cordonniers durent bientôt, pour ne pas rendre le peuple jaloux, faire toutes les chaussures à cette forme : c'est la pigacia, ou pigace.

C'étaient, disait-on, des queues de scorpion. Un page de Guillaume le Roux, nommé Robert, poussa l'excentricité jusqu'à bourrer ses pigaces avec du chanvre et à les tordre en forme de corne de mouton. On le surnomma Robert le Cornard, mais on l'imita.

Et comme cette mode était ridicule et incommode, les femmes elles mêmes se mirent à l'adopter sous le règne de Louis le Hutin (1289 – 1316). Guibert de Nogent les blâme de leurs chaussures « de Cordoue à bouts tortillonnés ».

Dans le logis, on portait une manière de pantoufle à quartiers bas, des escharpins ; nos escarpins actuels en dérivent, et voici que naît la HEUSE, la première botte en cuir mou pour les hommes.

Avec la botte, la pigace disparaît, on reprend le bout arrondi. Sous Louis VII (1120-1180), la lanière et la courroie s'effacent devant la tige de cuir.

Le dictionnaire de Jean de Garlande (milieu du XIIIe siècle) nous apprend que les chaussures à cette époque étaient :

« Les souliers à lacets, les souliers à boucles, les souliers à liripipe, les estivaux, les heuses, les chausses des femmes et des moines. »

Le lacet, c'est la courroie diminuée ; la boucle, qui devient fréquente à cause de sa commodité, est fabriquée par une confrérie de boucliers ayant le monopole de cet article ; on le fabrique en cuivre et en argent pour les seigneurs.

La liripipe (leer-pip en flamand, tuyau de cuir) est le diminutif de la pigace ; on la défend, ainsi que le soulier à lacets, aux professeurs de l'Université de Paris, si l'on en croit une ordonnance de Robert de Courson, cardinal, en 1215.

Les estivaux sont des bottes légères pour l'été, comme le nom l'indique. Le roi Jean, si nous consultons les comptes de son bottier Guillaume Loisel, usa, dans l'été de 1351, trois paires d'estivaux et vingt-quatre paires de souliers ; le dauphin reçut onze paires de bottines, le duc d'Orléans cinq, le comte d'Anjou cinq, le comte de Poitiers deux, et le duc de Touraine deux. Le prix en était de vingt à trente sols la paire, les souliers ne valaient que trois à cinq sols ; le jeune comte de Poitiers payait les siens trente-deux deniers.

Les souliers étaient variés, si l'on en croit le " Roman de la Rose", de Guillaume de Lorris (1237) et Jean de Meung, " le Miroir de mariage ", d'Eustache Deschamps ; ils étaient noirs, blancs, rouges, souvent de couleurs différentes, fourrés, escoletés, escorchés, de cuir bouilli de vache, etc.

L'élégance était d’avoir un cuir fin moulant bien le pied. Les dames se retroussaient pour faire voir leurs jolies chaussures, le " Roman de la Rose" nous le dit en vers.

Les élégants, on les nommait les damerets, portaient une seule botte fauve. François Villon, qui en parle, nous apprend qu'elles étaient de cuir souple, parfois nouées, pour les empêcher de glisser, avec une esguillette verte.

Les comptes de Jean de Saumur, chaussurier du roi Charles VI, nous montrent qu'en 1387 le monarque usa vingt-et-une douzaines de bottes souples, pleines ou découpées, escorchées et noires ; la Reine avait eu aussi deux paires de bottes hautes, doublées de toile de Reims.

Les hautes bottes - selon les comptes de Guillaume Brunel - étaient payées, par la Reine, seize sols.

Les bottes à cresperons prenaient leur nom du bruit qu'elles faisaient à la marche, elles criaient ; on les réservait aux femmes et aux prêtres.

On avait aussi des bottes fourrées pour les religieux obligés de passer la nuit en prières dans les églises, sans feu l'hiver.

Les heuses étaient moins épaisses que les houseaux ; ceux-ci étaient des bottes d'usage, surtout pour le cheval ou la marche sur les routes ; nobles et paysans en portaient en cuir de vache et courtes pour les seconds, en cuir de Cordoue teint en rouge et autres pour les seigneurs.

« Les heuses sont faites pour soy garder de la boue et de froidure quand on chemine par pays et pour soy garder de l'eau », dit l'article 12 du procès de Jeanne d'Arc (1431) à qui l'on fait un grief criminel d'avoir porté des houseaux.

Les bottes étaient ajustées et difficiles à retirer ; nous ignorons s'il y avait déjà le tire-botte, mais nous savons qu'il y avait un valet chargé de les ôter ; la 24e nouvelle des « Cent Nouvelles Nouvelles », qui s'intitule « la Botte à demy », nous raconte l'histoire d'une villageoise qui, par ruse, tira à moitié les bottes d'un seigneur par trop entreprenant.

Il y avait aussi des houseaux sans souliers, gaines de cuir cachant le genou et finissant au cou-de-pied ; François Villon, dans son « Petit Testament », les appelle des houseaux sans avant-pied.

Le livre des métiers nous apprend que les artisans du cuir payaient la dîme en marchandises qui servaient à la confection des bottes royales.

Moins épais que les bottes fourrées, on avait aussi des bas à semelles, ou chausses semelées, qu'on gardait parfois dans ses bottes, et François Villon, toujours, nous dit qu'il en a fait faire chez son « courdouennier » pour les gelées.

En 1396, le roi Jean usa huit paires de bottes et une paire de courtes bottes.

Quand on n'avait pas de bottes, on protégeait ses chausses avec des galoches ou semelles de bois appelées patins et socques par les statuts des chanoines d'Aix, en 1559, qui défendent l'entrée dans l'église avec des socques à cause du bruit que cela fait.

La pantoufle, grâce aux patins, et l'escarpin sont alors à la mode.

Littré nous cite aussi l'escafignon - large chaussure - sorte de pantoufle ; son nom, qui vient de scapha (barque) rappelle une plaisanterie populaire de nos jours : vis-à-vis de ceux qui ont de grands pieds, le peuple dit : « Il porte des bateaux, il a des péniches. »

Les paysans appelaient leurs gros souliers à fortes semelles des bobelins ; toutes ces chaussures étaient à bouts pointus, non pas si longs que la pigace, mais déjà fort aigus, qu'on nommait à la poulaine.

Le nom vient de Polonia (Pologne), ce qui fait penser que la mode arriva de ce pays ; les Anglais, d'ailleurs, quand ils prirent cette mode, nommaient les souliers des cracows, du nom de Cracovie, la capitale polonaise.

Nous avons nombre de figures de poulaines : les unes avaient une semelle longue, effilée, qui fouettait le sol à chaque pas ; d'autres se recourbaient sous le pied en forme de griffe ; on pense que c'était uniquement la chaussure du cavalier, car on n'eût pu marcher avec cette gêne.

Si l'on en croit Monstrelet, la poulaine atteignait 50 centimètres (1 quartier) et on devait attacher parfois le bout par une chaîne aux genoux.

C'était déjà ridicule, mais les fashionables du XIVe siècle voulurent mieux, ils firent des poulaines de couleurs différentes et différente chacune de la jambe du maillot qui, elle-même, changeait de ton.

La poulaine dura plus de cent ans ; en vain le clergé fulmina, accusa la poulaine de vanité, le pape Urbain V et le roi Charles V crièrent au scandale ; l'anathème du souverain pontife, l’ordonnance du roi (octobre 1368) interdisant, sous peine grave, de porter ou de fabriquer la poulaine, se brisèrent contre la mode.

La masse portait toujours le soulier ou la botte à bouts pointus mais raisonnables et de cuir pareil pour les deux pieds.

II faut attendre 1470 pour voir la poulaine disparaître. Dans ses « Arrest d'Amour », Martial de Paris nous rapporte à l'article 42, interdiction des cordonniers. Mais si on laissa l'étrange chaussure, on la regretta plus de cent ans encore, et Noël du Feil, dans ses « Propos rustiques », dit que le temps des poulaines était celui où tout était pour le mieux, c'était le bon temps.

Louis XI (1423 -1483) porta des chausses courtes et carrées, tout l'opposé des autres, et l'exagération suivit la voie inverse ; on élargit les bouts au point de faire des souliers de vraies pelles. On peut le voir sur les portraits de Charles VIII, de Louis XII, des Valois.

Guillaume Paradin, dans son « Histoire de Lyon », rit de ses souliers à bec de canne, dont parfois la largeur excédait au bout la mesure d'un bon pied.

« C'est, dit Leber, de cette chaussure que vient le proverbe : Vivre sur un large pied. »

Rabelais (1483-1553) nous a suffisamment renseignés sur les chaussures que l'on porta pendant les règnes de Charles VIII (1470-1498) , de Louis XII (1462-1515) et de François Ier (1494 – 1547) ; elles étaient courtes, à bouts arrondis, épatés, énormes, agrémentés de crevés, comme le reste du costume, à travers lesquels apparaissait la doublure ou le tissu des chausses.

Elles étaient en mouton, en veau, et surtout en étoffe. Souvent brodées, garnies de bouffettes et même ornées de pierreries, il y en avait, comme pour les religieux de Thélème, en velours cramoisi.


Une vieille poésie, « Le Pourpoint fermant à boutons », chante ces chaussures :

.....A gros museau
Pertuysées et déchiquetées en créneaux de vieilles murailles.....

_________________
Péco pour les intimes.


Dernière édition par Pecorette le Mer 3 Avr 2013 - 19:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'arbalestrier
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 2570
Date d'inscription : 18/06/2008
Age : 50
Localisation : Chartreuse

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mar 23 Fév 2010 - 15:10

Citation :
Moins épais que les bottes fourrées, on avait aussi des bas à semelles, ou chausses semelées, qu'on gardait parfois dans ses bottes, et François Villon, toujours, nous dit qu'il en a fait faire chez son « courdouennier » pour les gelées.

Pour les randos en hiver...

Tiens je me pause la question de l'origine "chaussures fourrées".
Cela vient du "fourrage" c'est à dire du foin que l'on met dans la chaussure ou de la "fourrure" animale.

Ou les deux mon capitaine ! scratch

_________________
L'arbalestrier

« C'est le groupe qui écrit l'histoire mais l'individu qui la lit. » Adonis

http://www.ostdudauphin.fr/
http://mesnie-st-andre-1470.xooit.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ostdudauphin.fr/
Pecorette
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 33
Localisation : Cellieu en Lyonnais

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mar 23 Fév 2010 - 15:44

je dirais selon les moyens !

_________________
Péco pour les intimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mar 23 Fév 2010 - 20:12

http://picasaweb.google.com/goudal3monts/15eme16emeSieclesChaussurePatinPantoufleIconographiesPhotosArcheoPatrons?authkey=Gv1sRgCM-2m-j3zdmSjAE&feat=directlink

Interessante trouvaille, merci...
En lien j'ai débuté un dossier icono' concernant la chaussure, les pantoufles et les patins...Il me faudra quelques jours pour le compléter avec d'autre images, alors garder le lien sous le coude...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pecorette
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 33
Localisation : Cellieu en Lyonnais

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mar 23 Fév 2010 - 20:37

WAHOUUU ! merci !!

_________________
Péco pour les intimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mer 24 Fév 2010 - 1:51

Mais c'est un plaisir que de partager mes sources avec des connaisseurs, j'ai d'autre dossiers sur Picassa qui sont en ligne, si cela peut venir s'ajouter à vos recherches n'hésitez point...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'arbalestrier
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 2570
Date d'inscription : 18/06/2008
Age : 50
Localisation : Chartreuse

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mer 24 Fév 2010 - 8:49

Beau boulot ! merci ! cheers

Pour en revenir sur le texte d'Assoupe ce qui m'a marqué c'est l'aspect consommable des chaussures ! Certes cela concerne des classes aisées, mais cela fait echos aux fouilles du village de pêcheur de Walraversijde prés d'Ostende.
Les Archéologues ont été surpris de découvrir dans les dépotoirs des chaussures usées qui auraient put être réparés mais ont été quand même jetté !

_________________
L'arbalestrier

« C'est le groupe qui écrit l'histoire mais l'individu qui la lit. » Adonis

http://www.ostdudauphin.fr/
http://mesnie-st-andre-1470.xooit.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ostdudauphin.fr/
Pecorette
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 33
Localisation : Cellieu en Lyonnais

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mer 24 Fév 2010 - 10:07

L'arbalestrier a écrit:
Pour en revenir sur le texte d'Assoupe ce qui m'a marqué c'est l'aspect consommable des chaussures ! Certes cela concerne des classes aisées, mais cela fait echos aux fouilles du village de pêcheur de Walraversijde prés d'Ostende.
Les Archéologues ont été surpris de découvrir dans les dépotoirs des chaussures usées qui auraient put être réparés mais ont été quand même jetté !

Idem !

Et ben justement ça me rassure parce que l'on entend toujours que les chaussure durait longtemps, que c'était rare gnagna !

_________________
Péco pour les intimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: questionnement interessant   Mer 24 Fév 2010 - 18:15

Oui je suis bien d'accord avec toi c'est une question que je me suis posé aussi. Surtout que à l'époque le recyclage était permanent et primordiale; entre les chaussures d'enfant qui se passaient dans les fratries ou qui étaient revendue ( idem chez les adultes ), les inventaires testamantaires font la liste des vetements pour les lègues ( qui se faisaient aussi du vivant des donnateurs ) par contre on ne parle (dans les testaments) pas de chaussures ou de "petit" linge ( sauf si ces biens sont de facture prestigieuse: comme des bottes fourrées ou des chemises de soie, etc...)
D'ailleurs pour les fouilles de Walraverjide, c'est bien un questionnement auquel les archéo' n'ont pas trouvé de réponses.
Toutefois dans les dépotoirs d'Ostende, il faut préciser que nombre d'entre-eux sont en fait des puits ( zone sablonneuse en bord de mer entourée de dunes ), ces puits ont été concu avec un ensemble de tonneaux ( de récupération et donc usagés ) empilés les uns au dessus des autre pour étayer le sol instable ( idem pour les fosses d'aisance ), ce qui pourrait expliquer une hypothèse.
L'hypothèse étant la suivante; la "perte" de chaussures en bon état lors de "jeux" ( à la con certe )genre entre enfants, adolescents, adultes ( ce qui peut se pratiquer encore aujourd'hui )d'un "chantage"= "si tu fais pas ce que l'on te demande, on jette tes chaussures au puit !"...Je sais cela parait "fumeux" comme explication mais elle en vaut d'autre ! What a Face
Ce qui est plus certain c'est que dans ces puits et fosses d'aisance, l'on a retrouvé nombre d'objets comme des poteries ( elles aussi parfois intacte et probable accidentellement tombées au fond par étourderie ou maladresse )Pour les fosses d'aisance, la pratique n'étant pas tourjours évidente, une ceinture, une bourse, un couteau, des pièces de monnaie, jetons, bref tout ce qui pouvait ce porter à la ceinture ont pu accidentellement chuter dans le fond de ces fosses dont, vous vous en doutez, on ne plongait pas pour récupérer son bien ! Surtout que les fosses d'aisance servaient aussi de dépotoir pour les restes de repas et autre saletées. Ce qui a permit aux archéo' d'établir une liste des aliments consommés par un village de pécheurs de pret de 200 batiments. Les habitants étaient propère grace (hors leur pécherie de hareng et autre) au négoce pratiqué avec les bateaux de passage ( route hanséatique ), la piraterie ( rancons, flibusterie, corsaires )et l'échouage de bateaux étrangés ( appatés par des feux sur la rive imitant les phares des ports de commerce tout proche ), bref dans les dépotoirs des restes exotiques comme des pépins de citron ou de grenades, des poteries de grès rhénan, etc...Et des chaussures "perdues"...

Pour en revenir aux dépotoirs ( souvent des fosses d'aisance ou parfois des citernes d'eau potable ), Walraversijde est un exemple "à part" ,puisque en tant que village, l'on ne prennait pas la peine de vider les fosses régulièrement ( tache pénible et ingrate voir dépense importante ), donc l'on se contentait de déplacer le problème en creusant une nouvelle fosse un peu à l'écart des batiments.On faisait du neuf, par contre dans les cités, la place étant compter, on prennait le tant de curer les fosses puis en procédant à un remplissage à l'aide d'une couche de gravat "propre", de sable "propre", de chaux "propre" et la fosse était à nouveau "praticable". On connait les fosses d'aisance dans les forteresses, chateaux, grandes demeures bourgeoises, etc...car en "dur" et qui ont "survécues" à l'usure du temps, des latrines en pierres ou briques qui étaient au dessus des douves ou qui possédaient leur propre fosse avec tuyauterie ( souvent en argile )
Exemple; une latrine à fosse septique établie fin 14ème sur les remparts de Lille et qui était concue avec une sortie des eaux usées donnant directement sur une douve en eau. Le principe de cette fosse étant prévue à l'origine d'un "auto-nettoyage" par la venue des eaux des douves lors de pluie. Mais elle fut vite abandonnée ( une dizaine d'années d'existance ) car le dénivelé fut mal calculé et les eaux usées stagnées dans la fosse sans etre évacués ! Evidemment le problème d'hygiène fut réglé par le comblement de cet endroit putride ! On ne se donna donc pas la peine de curer l'endroit et l'on combla la fosse avec des gravats et des rebuts de poterie ( le quartier attenant était celui des potiers ). Les fouilles, menées dans les années 70, ont permie de mettre à jour, des poteries intactes ( les pertes par négligence lors des ablutions des utilisateurs, et oui pas de P.Q au M.A "sauf pour le Duc= Linges en toile de Lin", chez les Musulmans ont pratique encore aujourd'hui les ablutions à l'eau claire après le "popo" ), et des boucles, des appliques décoratives de ceinture, couteaux, monnaies, jetons, etc...).Je précise que cette fosse en pierres de taille était recouverte d'un plancher munies de trous.
En fouille de fosses, il y a eu aussi à Douai, la découverte d'une fosse établie au dessus de la rivière traversant le centre ville, et qui était une cabane sur pilotis avec plancher à trous, curée à de nombreuses reprises et utilisée sur une période de + de 50ans, fosse "publique" utilisant le meme système d'hygiène gravats+sable+chaux, le meme genre d'objets y fut découvert que pour Lille, Walraversijde, Douai ( et bien d'autre ) et des chaussures aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pecorette
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 33
Localisation : Cellieu en Lyonnais

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mer 24 Fév 2010 - 18:45

wah ! ça sort de ta tete ou d'un copier collé ?? Very Happy

_________________
Péco pour les intimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mer 24 Fév 2010 - 20:22

Very Happy Si tu parle d'un "copier-coller" sur le net c'est non...
Par contre de diverses lectures, c'en est une "compil"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mer 24 Fév 2010 - 20:40

Et tu as raison il vaut mieux citer ses sources, en + j'en certaines en stock, par contre leur format m'oblige à gérer des envois séparés. Question est-ce que l'on sait posté un format pdf sur le forum ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: suite   Mer 24 Fév 2010 - 20:47


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mer 24 Fév 2010 - 20:49

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mer 24 Fév 2010 - 20:51

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mer 24 Fév 2010 - 20:53

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mer 24 Fév 2010 - 20:55

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mer 24 Fév 2010 - 20:58



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Mer 24 Fév 2010 - 21:05



1530 allemagne les chasses de maximilien Ier 01 en passant encore un chien équipé d'une protection...





tours chasse au castor 1280 01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'arbalestrier
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 2570
Date d'inscription : 18/06/2008
Age : 50
Localisation : Chartreuse

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Jeu 25 Fév 2010 - 8:53

Citation :
L'hypothèse étant la suivante; la "perte" de chaussures en bon état lors de "jeux" ( à la con certe )genre entre enfants, adolescents, adultes ( ce qui peut se pratiquer encore aujourd'hui )d'un "chantage"= "si tu fais pas ce que l'on te demande, on jette tes chaussures au puit !"...Je sais cela parait "fumeux" comme explication mais elle en vaut d'autre !

Bref "la guerre des boutons" avant l'heure ! Very Happy

Sinon étonnant la protection du chien des chasses de maximilien Ier!
On dirait une "résille" métallique !

Pour les remparts de Lille cela me fait penser que j'avais modélisé il y a fort fort longtemps ceux du XIIIe, d'aprés les fouilles de 1990 des 28/30 de la rue... des Fossés.
Bon je me suis un peu laissé aller sur la hauteur ! Suspect

http://www.ostdudauphin.fr/rempart/index.htm

_________________
L'arbalestrier

« C'est le groupe qui écrit l'histoire mais l'individu qui la lit. » Adonis

http://www.ostdudauphin.fr/
http://mesnie-st-andre-1470.xooit.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ostdudauphin.fr/
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Jeu 25 Fév 2010 - 17:59

Et pas mal du tout...Les fouilles de 70, ( j'ai oublié le lieu exact ) je crois me souvenir qu'elles concernaient la porte qui se trouvait aux limites de Lille ( tu sais en direction des mini-tunnels en direction du Croisé-Laroche, au niveau de la station Total ), et donc ou se trouvait le quartier des Potiers. A moins que je me trompe d'endroit ! Aujourd'hui les seuls restes de l'ancienne enceinte sont la barbacane 15ème ( près du commisariat central de Police et qui acceuille le monument commémoratif aux déportés de la 2ème guerre mondiale, quartier administratif )du moins à ma connaissance. Pour les remparts 13ème que tu as étudié, est-ce que c'était ceux détruit au 14ème par les Francais ? Période Avesnes-Dampierre ou ? Pour les cotes de hauteurs des remparts, je ne les connais pas mais ce qui m'intrigue plus c'est l'épaisseur de la maconnerie qui est unique, je croyais qu'elles étaient double avec des remblais en leur centre ( quoiqu'il n'y avait pas encore lieu vue l'inexistence d'artillerie à l'époque )Donc ce sont les remblais de terre de chaque coté qui assurait la protection du mur, pourquoi pas tout aussi difficile à percer meme avec une sape, et puis c'était probalement muni de douves en haut ( zone marécageuse ? ) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Jeu 25 Fév 2010 - 18:05

Pour l'icono du chien en gambison ( 1530 chasse de Maximilien ), je pencherais plutot pour un gambison peut etre muni de mailles cousues dans l'épaisseur ou de plaques de cuir bouilli au vue des carrées, d'ailleurs ce genre de gambison se retrouve régulièrement sur les militaires ( icono' surtout germanique mais pas uniquement, en tout cas une protection récurante aux siècles précédents )...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'arbalestrier
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 2570
Date d'inscription : 18/06/2008
Age : 50
Localisation : Chartreuse

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Ven 26 Fév 2010 - 8:34

Citation :
mais ce qui m'intrigue plus c'est l'épaisseur de la maconnerie qui est unique, je croyais qu'elles étaient double avec des remblais en leur centre ( quoiqu'il n'y avait pas encore lieu vue l'inexistence d'artillerie à l'époque )

Je doit avouer que c'est vieu dans mes souvenirs.
Je me suis basé sur une vue d'artiste du service archéologique (un dessin au trait).
Concernant l'épaisseur du mur c'est vrai que ta remarque est pertinente. Je dois avoir encore le documents je vais essayer de mettre la main dessus.
A l'époque ce qui m'avait marqué c'était les remblais externes et surtout les arcades des fondations.
Faut dire que le terrain était marécageux comme l'indique la toponymie à proximité avec la place Rihour, le palais Rihour.
Rihour venant du Flamand "ryt hout" (je ne suis pas du tout sûr de l'ortographe What a Face ), le bois des roseaux.
D'habitude sur ce genre de terrain, ce sont des pieux qui font offices de "stabilisateurs".

_________________
L'arbalestrier

« C'est le groupe qui écrit l'histoire mais l'individu qui la lit. » Adonis

http://www.ostdudauphin.fr/
http://mesnie-st-andre-1470.xooit.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ostdudauphin.fr/
goudal
Ecouvillon
Ecouvillon


Messages : 151
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 52
Localisation : Tourcoing

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Ven 26 Fév 2010 - 19:31

Oui toute la région était marécageuse et l'Opéra de Lille repose lui aussi sur des pieux de bois...Du coté du Palais de Justice se trouvait un port acceuillant tout un ensemble de pieux d'ettayage des sol ( d'ailleur une barque datant du 15ème y a été mise à jour lors de fouilles ) Le plus "épatant" dans le "Vieux Lille" c'est le fait de la présence de caves voutées datant du méd' et siècles suivant ! Malgrè un sol spongieux, comme quoi la technique d'assèchement des sols étaient ma foi efficace à l'époque ( dès le 12ème voir avant )
Pour les remparts, ta représentation avait notamment les taluts de terre de chaque coté cela me semble interessant, mais cela devient alors d'un accès facilité coté externe pour prendre d'assaut les remparts ! Meme si des douves en haut sont présente quoique le talut devenait sans doute un tobogan pour les assaillants ! Si l'on compare à la conception des remparts Vauban, les taluts de terre sont présent plutot en intérieure, ce qui permet de ratrapper la hauteur pour hisser des pièces d'artillerie...Je crois avoir une icono' du Palais Rihour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'arbalestrier
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 2570
Date d'inscription : 18/06/2008
Age : 50
Localisation : Chartreuse

MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   Ven 26 Fév 2010 - 22:28

Citation :
mais cela devient alors d'un accès facilité coté externe pour prendre d'assaut les remparts ! Meme si des douves en haut sont présente quoique le talut devenait sans doute un tobogan pour les assaillants

J'y pense, les places fortes vikings ont ce même principe du talut en pente co^té externe et interne cf. Trellborg au Danemark

_________________
L'arbalestrier

« C'est le groupe qui écrit l'histoire mais l'individu qui la lit. » Adonis

http://www.ostdudauphin.fr/
http://mesnie-st-andre-1470.xooit.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ostdudauphin.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses   

Revenir en haut Aller en bas
 
histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses
» Ribaudequin sources diverses
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» Histoire de Korrigans/Conte breton
» [Revue] Revues diverses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de L'Ost Du Dauphin :: Sources historiques :: Sources Diverses :: les chaussures-
Sauter vers: