Forum de L'Ost Du Dauphin

L'Ost du Dauphin est une association de reconstitution spécialisée dans l'artillerie du XVeme siècle basée en Rhône-Alpes.Plus d'informations:

Site internet de L'Ost Du Dauphin


 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Sujets similaires
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Cryptographie médiévale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'arbalestrier
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 2535
Date d'inscription : 18/06/2008
Age : 49
Localisation : Chartreuse

MessageSujet: Cryptographie médiévale   Jeu 19 Mar 2009 - 9:34

La première machine cryptographique de l'Histoire


"Depuis des millénaires, les rois, les reines et les généraux ont dû se doter
de moyens de communication efficaces pour gouverner leurs pays ou commander
leurs armées. Dans le même temps, ils étaient conscients des risques encourus
si leurs message tombaient entre les mains de l'enemi.
Ce fut la crainte de ces interceptions qui fut à l'origine du développement
des codes et des chiffres, techniques utilisées pour déguiser un message
afin que seul son destinataire désigné puisse le lire."

Chiffrer un message peut être source d'erreur qui peut être génante pour
le destinataire qui doit le déchiffrer.
Au XVe siécle (env. 1466) une petite révolution se produit, l'invention de la première
machine cryptographique.
Elle est inventé par l'architecte, peintre... italien Léon Alberti,
l'un des pères du chiffre polyalphabétique.

"Il prit deux disques de cuivre, l'un légèrement plus large que l'autre,
et inscrivit l'alphabet autour de chacun d'eux. En plaçant le plus petit sur
le plus grand, et en les fixant avec une aiguille faisant fonction de pivot,
il construisit quelque chose qui ressemblait au disque chiffré ci-dessous



Les deux disques peuvent être tournés indépendamment,afin que les alphabets
occupent des positions différentes l'un par rapport à l'autre, ce qui veut
dire qu'ils peuveny aider à crypter un message selon le chiffre de César.
Pour décaler d'une lettre, on place le A du disque intérieur sur le B
du disque extérieur, le disque intérieur portant l'alphabet clair et
le disque extérieur l'alphabet chiffré qu'on utilisera pour crypter
le message; Pour envoyer un message avec un décalage de cinq places,

il suffit de faire tourner les disques pour que le A intérieur se trouve
en face du F extérieur et le reste en découlera.

Même si le cadran d'Alberti est une machine très élémentaires, il facilite
le chiffrement, et il fut utilisé pendant cinq siècles."
(...)
Le disque chiffrant peut être considéré comme un brouilleur, qui prend chaque
lettre du texte clair pour la transformer en une autre. Son mode d'opération
est direct, et le chiffre qui en résulte est assez facile à briser.
mais on peut aussi l'employer d'une manière plus sophistiquée.
Son inventeur, Alberti, suggéra de changer la position des disques au cours
du message,ce qui engendre un chiffre polyalphabétique au lieu d'un chiffre
monoalphabétique.
Imaginons qu'Alberti ait utilisé son disque pour chiffrer le mot gondole
avec le mot-clef LEON. Il commencerait par orienter son disque d'après
la première lettre du mot-clef, tournant la lettre A intérieure en face
de la lettre L extérieure. Il cryptera la première lettre du message, g,
en la relevant sur le disque intéreir et en transcrivant la lettre correspondante
sur le disque extéreiur, qui est R. Pour la deuxième lettre, il tournera le disque
pour placer le A intérieur face au E extérieur. Il chiffrera alors o en le repérant
sur le disque intérieur et en notant la lettre correspondante sur le disque
extérieur, qui est S. Le processus contine avec la position du disque fixée
successivement en fonction de la lettre-clef O, puis de la lettre-clef N et à
nouveau l, et ainsi de suite. Alberti avait effectivement crypté un message
selon le chiffre de Vigenère" (16e !), "avec son prénom comme mot-clef. Le disque à chiffrer
accélère le cryptage et réduit les erreurs par rapport à un chiffrement réalisé
avec le carré de Vigenère.

Le trait le plus intéressant de cet usage du disque à chiffrer est qu'il change le mode
de brouillage au cours du cryptage. bien que cette complication supplémentaire rende
le chiffre plus difficile à briser, elle ne le rend pas inlvunérable, puisque nous
ne faisons qu'appliquer une version mécanisée du chiffre de Vigenère, qui avait été
brisé par Baddage et kasiski" (env. 1850-60);

"Toutefois, cinq cents ans après Alberti, une version plus complexe de son disque à
chiffrer devait conduire à une nouvelle génération de chiffres, plus difficiles à résoudre
qu'aucun autre auparavant."

Cette version c'est la fameuse machine Enigma utilisée par les Allemands lors de la seconde
guerre mondiale.


GLOSSAIRE

CHIFFRE DECALE DE CESAR : à l'origine, chiffre par lequel chaque lettre d'un message
est remplacée par la lettre figurant trois places plus loin dans l'alphabet.
Plus généralement, chiffre qui remplace chaque lettre du message par une lettre, x places
plus loin dans l'alphabet, x étant un nombre de 1 à 25.

CHIFFRE DE VIGENERE : chiffre polyalphabétique qui fut inventé vers 1500. Le carré
de Vigenère (voir image ci-dessous) comporte 26 alphabets différents, chacun étant un alphabet décalé selon
le chiffre de césar, et un mot-clef établit quel alphabet chiffré sera utilisé pour crypter
chaque lettre du message.




SUBSTITUTION MONOALPHABETIQUE (CHIFFRE DE) : chiffre de substitution où l'alphabet chiffré
reste le même au cours de tout le chiffrement.

SUBSTITUTION POLYALPHABETIQUE (CHIFFRE DE) : chiffre de substitution où l'alphabet chiffré
change au cours du chiffrement, comme dans le chiffre de Vigenère. ce changement s'exécute
selon une clef.


Extrait du livre :
Histoires des codes secrets, de l'Egypte des Pharaons à l'ordinateur quantique
De Simon Singh
Ed. Le Livre de Poche

_________________
L'arbalestrier

« C'est le groupe qui écrit l'histoire mais l'individu qui la lit. » Adonis

http://www.ostdudauphin.fr/
http://mesnie-st-andre-1470.xooit.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ostdudauphin.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cryptographie médiévale   Ven 20 Mar 2009 - 0:30

Crypthographie et origine de l'alphabet


Parmi les cryptographies les plus remarquables je citerais la cryptographie maconnique:


D'aucuns objecterons que la franc-maconnerie est postérieure au Moyen-Age, mais il est aisé de montrer que les loges existaient depuis le XIIe sous des aspects précurseurs de la Franc-maconnerie reconnue "officiellement" au XVIIIe.

Il est frappant de constater les similitudes entre la cryptographie maconnique et celle des templiers, déduite de la croix des huits béatitudes qui était leur emblème:

Les templiers, comme les franc-macons se sont inspiré de l'alphabet hébreux pour leurs cryptogrammes. Les points, utilisés comme points voyelles en langue hébraique, par exemple. Et multe épigraphie.
Les templiers étaient partis reconquérir le pays de l'ancien testament( écrit en langue hébraique), celui de l'origine de notre première religion monothéiste en Europe. Car, bien avant les chrétiens, les juifs avaient transmis cette religion monothéiste.

Egal l'importance de la pierre cubique ou de la croix des templiers dans l'origine de ces cryptographies, car ce qui est remarquable, c'est la similitudes de ces cryptographies avec l'alphabet runique, ancien Futhark.

Cet alphabet était utilisé chez les peuples nordiques, celtes, wiking, germains.

Ce qui est remarquable, c'est qu'à l'heure actuelle, tous les alphabets en Europe, qu'ils soient slaves, latins, germains, scandinaves (meme en Island, vestige unique de la langue wiking) les alphabets sont les memes.

Ce qui est remarquable, c'est que la création de cryptogrammes nous renvoie et nous unie aux origines communes de tous ces alphabets: l'alphabet phénicien, dont tous sont issus(alphabet hébreux compris). (aller sur le site de Pedro Inigo Yanez pour plus de savoir).
Que ce soit la cryptographie maconnique, ou celle des templiers, ou d'autres, leurs auteurs traduisent leur appartenance en terme d'inconscient collectif, d'unité humaine , à la culture indo-européenne, dans les fondements de nos origines.

Merci, l'Arbalestrier, d'avoir permis, par le thème vaste et passionnant de la cryptographie, d'aborder, par la communauté de l'alphabet (communauté de destin, qu'on se le dise), celui de la recherche de l'unité Indo-européenne.
Revenir en haut Aller en bas
 
Cryptographie médiévale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cryptographie médiévale
» Fête Médiévale de Ferrette (68) le 26 et 27 juin 2010
» Fête médiévale de Rodemack
» Fête Médiévale : Ternand (69) les 2 (soir uniquement)-3 et 4 juillet 2010
» Le vocabulaire dans l'architecture médiévale (religieuse)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de L'Ost Du Dauphin :: Sources historiques :: Sources Diverses :: La Civilisation-
Sauter vers: