Forum de L'Ost Du Dauphin

L'Ost du Dauphin est une association de reconstitution spécialisée dans l'artillerie du XVeme siècle basée en Rhône-Alpes.Plus d'informations:

Site internet de L'Ost Du Dauphin


 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Sujets similaires
Derniers sujets
» émission de FC sur l'alchime
Jeu 19 Oct 2017 - 21:57 par Pecorette

» Couleuvrine de Strasbourg
Dim 15 Oct 2017 - 17:15 par Pecorette

» Pavois à foison !
Ven 13 Oct 2017 - 2:05 par Pecorette

» Connaissaient-ils la marmotte au XVe ?
Mer 4 Oct 2017 - 3:19 par Pecorette

» le tricot
Lun 2 Oct 2017 - 21:14 par Pecorette

» Mèche, méthode et recette 18e
Lun 2 Oct 2017 - 20:35 par L'arbalestrier

» bombarde à culasse
Lun 2 Oct 2017 - 15:07 par Pecorette

» histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses
Dim 1 Oct 2017 - 16:56 par Pecorette

» Fibonacci, un mathématicien du 13ème siècle au service des commercants
Sam 30 Sep 2017 - 11:51 par Pecorette

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Cris d’armes, cris de guerre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'arbalestrier
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 2534
Date d'inscription : 18/06/2008
Age : 49
Localisation : Chartreuse

MessageSujet: Cris d’armes, cris de guerre.   Lun 6 Oct 2008 - 9:17

Cris d’armes, cris de guerre.




Pour rallier leurs troupes et vassaux dans la mêlée des combats, identifier les parties en présence ou pour défier l’adversaire avant la charge, les nobles usent de cris propres à leurs maisons.

Il a existé des centaines de ces formules, témoins de la richesse de l’imagination de l’époque, de la virulence de leurs auteurs, parfois cocasses et mêmes amusantes.


Dans les plus pittoresques, on relève :

- Les comtes de Flandre : Flandre au lyon!
- Les seigneurs de Bar: Au feu! Au feu!
- le sire du Blaton crie : Blaton à force !
- le prince de Graves : Graves au chapelet !
- La maison de Vaudenay : Au bruit!
- le sire de Buves : Buves tost assis ! (buvez tous assis)
- les Butet de Savoie : La vertu mon but est !
- Bertrand Guesclin : Saint-Yves Guesclin!
- Les Gascons : Bordeaux!
- les sires de Chauvigny : Chevaliers pleuvent !
- le sire de Villers-sire-Nicole : Barbenchon !
- les Heinaërt (boiteux) de Flandre : Marche droit Heinaërt !
- les seigneurs de Du Blé, en bourgogne : En tous temps du blé !
- les Lyobard, en Bugey (devise de tournoi) : Pensez-y, belle, fiez-vous-y !
- Les comtes de Champagne et de Sancerre : Passavant li meillor!
- Les seigneurs de Vilain, descendants des châtelains de Gand (Belgique) : Gand à Vilain sans reproche!
- La maison de Waudripont (Hainaut), qui porte dans son écu deux lions adossés : Cul à cul, Waudripont!


La devise de la ville de Morlaix, en bretagne, a-t’elle servie de cri de guerre ? Elle aurait bien pu l’être :
- S’ils te mordent, mords-les !

L’origine de ces cris sont très divers, beaucoup sont formés sur l’invocation à "Notre-Dame" ou le simple nom de la maisonnée, d’une ville, d’une forteresse ou du saint consacré. Ils peuvent aussi rappeler un fait d’armes (comme celui de Chauvigny qui rappelle un exploit en terre sainte), d’autres sont équivoques aux noms. Il peut s’agir aussi de formules de circonstances inventées le temps d’un tournoi ou d’une campagne militaire.
Mais saura-t’on l’origine de tous, comme ce mystérieux ‘Barbenchon’ ?

Ces cris, indispensables pour s’enhardir avant l’assaut, plongent leurs racines dans l’antiquité, peut-être la plus lointaine. On dit que les soldats Romains avaient un barritus (penser à ‘barrissement’) consistant à crier "Feri ! "(frappe !). Ces cris serviront ensuite à s’identifier dans la bataille, probablement avant la création du langage héraldique.
Ils ne faut pas les confondre avec les devises familiales, même si certaines d’entre elles y trouvent leur origine.

L’un des cris les plus connus restant bien sûr : Montjoie Saint Denis ! Cri de l’ost royal des vassaux de la couronne de France en 1124 contre les troupes de l’envahisseur Henri V, empereur d’Allemagne.
Groupées exceptionnellement derrière leur roi et l’oriflamme rouge de Saint Denis, c’est une réaction notable d’unité nationale, dans les plus anciennes.

Le Littré nous explique l’étymologie de cette formule :
Mont, et joie. La Mont-joie Saint-Denis, ou, simplement la Mont-joie, était le nom de la colline près Paris où saint Denis subit le martyre ; ainsi dite, parce qu'un lieu de martyre était un lieu de joie pour le saint qui recevait sa récompense. La Mont-joie Saint-Denis signifie la Mont-joie de saint Denis, selon l'ancienne règle qui rendait le génitif latin par le cas oblique. Le nom de mont-joie s'étendit à tous les monceaux, et se prit même figurément. D'un autre côté les Français prirent pour cri de guerre Mont-joie Saint-Denis ou, simplement, Mont-joie.


Source internet "vivre au M-A"

_________________
L'arbalestrier

« C'est le groupe qui écrit l'histoire mais l'individu qui la lit. » Adonis

http://www.ostdudauphin.fr/
http://mesnie-st-andre-1470.xooit.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ostdudauphin.fr/
Quentin
Super pecord
Super pecord
avatar

Messages : 790
Date d'inscription : 18/06/2008
Age : 28

MessageSujet: Re: Cris d’armes, cris de guerre.   Mar 7 Oct 2008 - 12:15

genial merci Pépé ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ostdudauphin.fr/
 
Cris d’armes, cris de guerre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cris d’armes, cris de guerre.
» 20 & 21 mai, Portes Ouvertes 43ème RI à Lille
» J'écris...
» Démocratie j'écris ton nom
» [Trouvé] J'écris mais ne dessine pas ! Conte pour enfant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de L'Ost Du Dauphin :: Sources historiques :: L'artillerie et la guerre :: L'art de la guerre-
Sauter vers: