Forum de L'Ost Du Dauphin

L'Ost du Dauphin est une association de reconstitution spécialisée dans l'artillerie du XVeme siècle basée en Rhône-Alpes.Plus d'informations:

Site internet de L'Ost Du Dauphin


 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Sujets similaires
Derniers sujets
» Couleuvrine de Strasbourg
Dim 15 Oct 2017 - 17:15 par Pecorette

» Pavois à foison !
Ven 13 Oct 2017 - 2:05 par Pecorette

» Connaissaient-ils la marmotte au XVe ?
Mer 4 Oct 2017 - 3:19 par Pecorette

» le tricot
Lun 2 Oct 2017 - 21:14 par Pecorette

» Mèche, méthode et recette 18e
Lun 2 Oct 2017 - 20:35 par L'arbalestrier

» bombarde à culasse
Lun 2 Oct 2017 - 15:07 par Pecorette

» histoire de la godasse (chaussures) et sources diverses
Dim 1 Oct 2017 - 16:56 par Pecorette

» Fibonacci, un mathématicien du 13ème siècle au service des commercants
Sam 30 Sep 2017 - 11:51 par Pecorette

» [youTube] The Handgonne Priming Dilemma
Jeu 28 Sep 2017 - 3:28 par Pecorette

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 La mécanique des dessous, une histoire indiscrète de la silhouette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'arbalestrier
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 2534
Date d'inscription : 18/06/2008
Age : 49
Localisation : Chartreuse

MessageSujet: La mécanique des dessous, une histoire indiscrète de la silhouette   Mar 9 Juil 2013 - 9:09

La mécanique des dessous, une histoire indiscrète de la silhouette

du 5 juillet 2013 au 24 novembre 2013 au musée des Arts Décoratif (Paris)

Cette exposition se propose d’explorer les artifices utilisés par les femmes et les hommes, du XIVe siècle à nos jours, pour dessiner leur silhouette. Ce projet original peut être appréhendé comme une longue histoire des métamorphoses du corps soumis aux diktats des modes successives. Quels sont les mécanismes qui ont contraint les corps des femmes afin d’obtenir des tailles resserrées jusqu’à l’évanouissement, des gorges pigeonnantes contrebalançant un fessier rehaussé à l’extrême,(...)
http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/accueil-292/une-486/francais/mode-et-textile/expositions-70/actuellement-447/la-mecanique-des-dessous-une/


"Mode, corps et transformations médiévales" par Denis Bruna

Ce texte est extrait du catalogue de l’exposition.


Il est fréquent de lire çà et là, dans des ouvrages sur l’histoire du costume, que le Moyen Âge, et plus particulièrement le XIVe siècle, a inventé la mode.
(…) C’est précisément à la fin du Moyen Âge (…) que l’on peut mesurer à quel point le vêtement enveloppe, travestit et masque le corps.

Lorsqu’il est ajusté par endroits, le vêtement médiéval peut servir à la fidèle révélation formelle du corps, à l’exemple du gant qui épouse la main et en souligne l’anatomie. Cependant, il révèle moins les formes du corps en le suivant dans son dédale de courbes et de contre-courbes qu’en en donnant une forme différente en falsifiant le corps support. Le vêtement enlève ici, ajoute là ; bref, il modèle, crée un corps nouveau. Ainsi, le corps naturel n’existe pas ; il y a bel et bien un corps culturel, dessiné par une silhouette caractéristique d’un instant. C’est peut-être ici que l’on pourrait suggérer l’idée de mode à la fin du Moyen Âge : non pas par l’apparition d’une nouvelle forme d’habit, mais peut-être davantage par une conscience plus concrète de la silhouette et, plus encore, par l’idée qui fait du vêtement un faiseur de corps.

(…) Pour le vestiaire féminin, citons le bliaud qui apparaît au cours du XIIe siècle. Il s’agit d’une robe longue, ample, si ajustée à la taille – au moyen de laçages devant ou dans le dos – qu’elle supporte et relève les seins.

(…) La ligne de l’homme médiéval a joué un rôle décisif dans l’histoire de la silhouette occidentale. Dans la seconde moitié du XIVe siècle, les pourpoints ou les jaques projetés à la poitrine par des rembourrages superposés, voire par une pièce d’armure, sont les premiers exemples documentés permettant de retracer la longue histoire formelle de la carrure masculine.

(…) En donnant une autre forme au corps, le vêtement fait offense à Dieu. Car en Occident médiéval, le corps est œuvre de Dieu, la créature du Créateur, le miroir du Puissant, si bien que porter atteinte au corps de l’homme est intervenir dans celui de Dieu.

http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/mode-et-textile/expositions-70/actuellement-447/la-mecanique-des-dessous-une/mode-corps-et-transformations


_________________
L'arbalestrier

« C'est le groupe qui écrit l'histoire mais l'individu qui la lit. » Adonis

http://www.ostdudauphin.fr/
http://mesnie-st-andre-1470.xooit.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ostdudauphin.fr/
 
La mécanique des dessous, une histoire indiscrète de la silhouette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» Une jolie petite histoire
» Une histoire de femme frustrée
» [F] La mécanique du coeur de Mathias Malzieu
» Leonidas , son histoire : poste historique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de L'Ost Du Dauphin :: Sources historiques :: Sources Diverses :: La Civilisation-
Sauter vers: