Forum de L'Ost Du Dauphin

L'Ost du Dauphin est une association de reconstitution spécialisée dans l'artillerie du XVeme siècle basée en Rhône-Alpes.Plus d'informations:

Site internet de L'Ost Du Dauphin


 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Sujets similaires
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Juillet 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 La mumie

Aller en bas 
AuteurMessage
La Mantagre
Chirurgien barbier
Chirurgien barbier
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 18/06/2008
Age : 67
Localisation : Suc de la Garde en Haut-Vivarais

MessageSujet: La mumie   Dim 27 Juil 2008 - 16:22

http://penelope.uchicago.edu/oddnotes/pareymummy.html

MUMIE, s.f. squelette, ou cadavre embaumé ou desséché à la maniere des anciens Egyptiens.

A proprement parler, la mumie n'est point le cadavre, mais la composition avec laquelle il est embaumé; cependant ce mot se prend ordinairement pour signifier le cadavre même.

L'art de préparer les momies est si ancien, qu'il étoit en usage en Egypte dès avant le tems de Moïse. Le cercueil dans lequel on les enfermoit, étoit de bois de sycomore, qui, comme on l'a trouvé, se conserve sain pendant l'espace de 3000 ans; mais cet arbre est fort différent de notre sy comore.

Les momies, dit-on, ont été mises en usage pour la premiere fois dans la médecine, par un médecin juif, qui prétendit que la chair des cadavres ainsi embaumés, étoit un excellent remede contre plusieurs sortes de maladies, principalement contre les contusions, pour prévenir l'amas & la coagulation du sang. Les Turcs empêchent autant qu'il leur est possible le transport des momies d'Egypte en Europe.

Il y a deux sortes de corps qu'on appelle momies. Les premiers sont des squelettes desséchés par la chaleur du soleil, & préservés par ce moyen de la putréfaction. On en trouve fréquemment dans les déserts sablonaeux de la Lybie. Quelques-uns prétendent que ce sont des squelettes des cadavres qui ont été enterrés dans ces déserts, afin de les pouvoir conserver en entier sans les embaumer ; d'autres, que ce sont des squelettes de voyageurs étouffés & accablés par les nuées de sable qu'élevent dans ce désert de fréquens ouragans. Quoi qu'il en soit, ces momies ne sont d'aucun usage en médecine, & on ne les conserve que pour la curiosité.

Les momies de la seconde espece sont des corps tirés des fosses ou catacombes qui se trouvent proche le grand Caire, & où les Egyptiens enfermoient les cadavres, après les avoir embaumés. Ce sont-là ces momies qu'on recherche avec tant de soin, & auxquelles on a attribué des vertus si extraordinaires.

On assure que toutes les momies qui se vendent dans les boutiques des marchands, soit qu'elles viennent de Venise ou de Lyon, soit qu'elles viennent même directement du Levant par Alexandrie, sont factices, & qu'elles sont l'ouvrage de certains juifs qui, sachant le cas que font les Européens des vraies momies d'Egypte, les contrefont en desséchant des squelettes dans un four, après les avoir enduits d'une poudre de myrrhe, d'aloès caballin, de poix noire, & d'autres drogues de vil prix & mal-saines.

Il paroît que quelques charlatans françois ont aussi un art particulier de préparer des momies. Leur méthode est assez simple. Ils prennent le cadavre d'un pendu, en tirent la cervelle & les entrailles, dessechent le reste dans un four, & le mettent tremper dans de la poix fondue, & d'autres drogues, pour les vendre ensuite comme des vraies momies d'Egypte.

Paré a fait un traité fort curieux sur les momies, où il explique tous les abus qu'on en fait, & démontre qu'elles ne peuvent être d'aucun usage dans la médecine.

Serapion & Matthiolus, après lui, sont du même sentiment. Ces deux auteurs prétendent que les momies d'Egypte même, ne sont que des corps embaumés avec le pissasphalte.

Momie, mumia, se dit aussi en particulier de la liqueur, ou de l'espece de suc qui sort des corps humains embaumés ou aromatisés, & qu'on a enfermés dans les tombeaux. Ce mot a été employé souvent par les anciens écrivains dans le sens dont il s'agit ici.

Momie signifie aussi une espece de drogue, ou composition visqueuse faite avec du bitume & de la poix, qu'on trouve dans les montagnes ou forêts d'Arabie, & dans d'autres pays chauds du Levant: on en fait usage pour embaumer les corps. Dioscoride parle d'une momie trouvée sur le bord de la mer proche Epidaure, qui y avoit été apportée par les torrens qui descendent des monts Cerauniens, & avoit été desséché par la chaleur du soleil sur le sommet de ces montagnes.

Son odeur est à peu près semblable à celle du bitume mêlé avec la poix. Le peuple des environs l'appelle cire minérale. En latin, ou plutôt en grec, on l'appelle pissasphaltus.

Mumia, est aussi un mot dont quelques Physiciens se servent pour signifier je ne sai quel esprit, qui se trouve dans le cadavres lorsque l'ame les a quittés.

L'esprit ou l'ame qui anime les sujets vivans est aussi appellée par eux momie ; & ils supposent que cet esprit, ainsi que l'autre, sert beaucoup à la transplantation.

Une plante, par exemple, portant cette momie d'un sujet dans un autre, elle se joint & s'unit immédiatement avec la momie, ou l'esprit du nouveau sujet; & de cette union naît une inclination naturelle & commune dans les deux sujets. C'est par ces principes que quelques - uns expliquent les vertus sympathiques & magnétiques dans la guérison des maladies.
confused What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ostdudauphin.fr/
L'arbalestrier
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 2561
Date d'inscription : 18/06/2008
Age : 49
Localisation : Chartreuse

MessageSujet: La momie 2 , le retour   Mer 30 Juil 2008 - 13:11

LA MOMIE DANS LA PHARMACOPEE OCCIDENTALE

L'usage médicinal des momies, déjà recommandé par Avicenne au XIe siècle, se serait développé autour de l'an 1300 grâce à un médecin juif d'Alexandrie appelé El-Magar. Ce dernier les prescrivait pour soigner fractures et autres blessures. L'engouement en Occident atteignit son apogée aux XVIe et XVIIe siècles. La momie se trouvait fréquemment chez les apothicaires, vendue sous forme de morceaux de chair desséchés ou d'un liquide noirâtre et poisseux. On dit que François Ier ne se déplaçait jamais sans un sachet en cuir contenant de la momie.


Toutes les substances vendues comme momie prove­naient-elles de corps embaumés au temps des pharaons ? Guy de La Fontaine, médecin du roi de Navarre, enquêta lors d'un séjour à Alexandrie en 1564. Il visita le magasin d'un grand marchand juif de momies. Ce dernier lui montra les trente ou quarante momies qu'il avait en stock. Il éclata de rire quand Guy de La Fontaine lui demanda si tous les cadavres provenaient de tombeaux anciens. Le commerçant répondit qu'il préparait lui-même ces momies à partir de cadavres et que la plus vieille avait peut-être quatre ans. Puis il se moqua des chrétiens « si friands de danger de la chair des corps morts ». Nicolas Lémery, dans son Dictionnaire universel des drogues simples, définit les différents types de momies : « Mumia, en français Mumie, est un cadavre d'homme ou de femme, ou d'enfant, qui a été embaumé et desséché. Les premières mumies ont été tirées des sépulcres des anciens Égyptiens [...]. Cet embaumement était fait avec des baumes, de la résine de cèdre, du bitume de Judée, de la myrrhe, de l'aloès et plusieurs autres ingrédients aromatiques [...]. On trouve quelque­fois sur les côtes de la Libye des cadavres humains qui, y ayant été poussés par les vagues de la mer, sont pénétrés de sable et desséchés, ou pour mieux dire, calcinés par la chaleur du soleil qui est excessive en ce pays-là; on en rencontre aussi dans le désert de Zaara (...] On appelle ces cadavres desséchés mumies blanches. (...] Il ne faut pas croire que la mumie commune qu'on nous apporte soit de la véritable mumie d'Égypte qui ait été tirée des sépulcres des anciens Égyptiens ; celle­là est trop rare [...]. Celle que nous trouvons chez les droguistes vient des cadavres de plusieurs personnes que les Juifs ou même les chrétiens embaument après les avoir vidés de leurs entrailles et de leur cervelle [...] ; ils mettent sécher au four ces corps embaumés pour les priver de toute leur humidité phlegmatique et pour y faire pénétrer les gommes afin qu'ils puissent se conserver". » Lémery conseille de choisir la momie « nette, belle, noire, luisante, d'une odeur assez forte et qui n'est point désagréable ». On obtient, par distillation chimique, beaucoup d'huile et de sel volatil. La momie est « détersive, vulnéraire, résolutive ». Elle fortifie, aide à la guérison des contusions et empêche que le sang ne se caille dans le corps. Lémery déconseille l'utilisation des momies blanches qui n'ont que peu de vertus.

Schrôder propose une autre méthode pour préparer une « momie moderne" ». Vous choisissez la carcasse d'un rouquin (leur sang est plus fin et leur chair meilleure) d'une vingtaine d'années et qui a été tué. Vous le laissez reposer à l'air pendant vingt-quatre heures. Puis vous coupez la chair en morceaux, ajoutez de la poudre de myrrhe et un peu d'aloès. Vous trempez le tout dans de l'esprit-de-vin, et laissez pendre une dizaine d'heures. Vous imbibez de nouveau d'esprit-de-vin, puis vous faites sécher à l'ombre. Annibal Barlet a concocté une préparation similaire. Excellent contre les venins, la peste, la phtisie, l'asthme et l'épilepsie.

Cannibales !
Pierre-Antoine Bernheim
Guy Stavridès
Ed. Plon

1992

_________________
L'arbalestrier

« C'est le groupe qui écrit l'histoire mais l'individu qui la lit. » Adonis

http://www.ostdudauphin.fr/
http://mesnie-st-andre-1470.xooit.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ostdudauphin.fr/
La Mantagre
Chirurgien barbier
Chirurgien barbier
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 18/06/2008
Age : 67
Localisation : Suc de la Garde en Haut-Vivarais

MessageSujet: la mumie   Mer 30 Juil 2008 - 20:18

L'arbalestrier a écrit:
LA MOMIE DANS LA PHARMACOPEE OCCIDENTALE

Schrôder propose une autre méthode pour préparer une « momie moderne" ». Vous choisissez la carcasse d'un rouquin (leur sang est plus fin et leur chair meilleure) d'une vingtaine d'années et qui a été tué.

Merci l'arbalestrier pour ta contribution à mon travail de toute une vie sur la mumie.

J'ai bien noté que déjà il y avait un mythe du rouquin : "le rouquin est méchant" ; "le rouquin sent mauvais" ; etc...
As-tu déjà senti le cul d'une rouquine ?
Moi, je ne fais pas de différence entre les rouquines et les brunes, même avec les blondes... quoique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ostdudauphin.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mumie   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mumie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mumie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de L'Ost Du Dauphin :: Sources historiques :: Sources Diverses :: La Chirurgie-
Sauter vers: