Forum de L'Ost Du Dauphin

L'Ost du Dauphin est une association de reconstitution spécialisée dans l'artillerie du XVeme siècle basée en Rhône-Alpes.Plus d'informations:

Site internet de L'Ost Du Dauphin


 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Sujets similaires
Derniers sujets
» un train de marchandises
Ven 21 Juil 2017 - 16:53 par Pecorette

» charrettes à bras
Ven 21 Juil 2017 - 8:22 par L'arbalestrier

» Prochaine série à succès, Game Of Rhône (le GOT suisse)
Ven 21 Juil 2017 - 2:20 par Pecorette

» charrette de Thierry
Mer 19 Juil 2017 - 2:55 par Pecorette

» trait à poudre à culasse ! (15e siècle !)
Mar 18 Juil 2017 - 8:14 par L'arbalestrier

» les mantelets d'approche, éternels ?
Mar 11 Juil 2017 - 21:43 par Pecorette

» site d'objets reconstruits du 16ème
Ven 30 Juin 2017 - 8:08 par L'arbalestrier

» Walraversijde un village de pecheurs en Flandres
Ven 30 Juin 2017 - 3:08 par Pecorette

» cuisiner / manger le poisson
Ven 23 Juin 2017 - 20:23 par Pecorette

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 bombarde mortier, musee de l'armée Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
l'engingnieur
Capitaine engingnieur
Capitaine engingnieur
avatar

Messages : 809
Date d'inscription : 08/07/2008
Age : 40
Localisation : lyon

MessageSujet: bombarde mortier, musee de l'armée Paris   Lun 23 Jan 2012 - 18:23

une petite bombarde:


By lengingnieur at 2012-01-23


Vous la reconnaissez? (celle du haut!)

Pièce de musée qui m'a servi de modèle pour la nôtre!

mortier mi XVème
Longueur: 1m
poids: inconnu


By lengingnieur at 2012-01-23

_________________
Igne et Ferro

qui dit que la violence ne résoud rien n'a pas tapé assez fort!!!

dealer de poudre!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ostdudauphin.fr/index2.html
Pecorette
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 3530
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 32
Localisation : Cellieu en Lyonnais

MessageSujet: Re: bombarde mortier, musee de l'armée Paris   Mer 2 Oct 2013 - 18:38

Dans le même musée :

Bombarde de la Chapelle aux Naux

http://www.musee-armee.fr/collections/base-de-donnees-des-collections/objet/bombarde-de-la-chapelle-aux-naux.html?tx_mdaobjects_object%5BidContentPortfolio%5D=921&cHash=58147220d1c3b1def6e147df7543c06c
Datation : XV° siècle
Auteur : Inconnu
Matériaux : Fer forgé
Techniques :
Lieu de création : Inconnu (France)
Hauteur : 2 m
Largeur : 486 mm
Poids : Boulet en pierre d’environ 125 kg
N° inventaire : N 37
Historique : Repérée dans la Loire où elle était presque entièrement ensablée en 1894, cette bombarde a été sortie de l’eau en 1897. Elle a été déposée au musée d’Artillerie par décret ministériel du 19 avril 1898 et fut enregistrée à l’inventaire le 17 mai de la même année.
Localisation dans le musée (nom salle, n° de vitrine) : Salle médiévale

Notice

Les bombardes sont les plus imposantes pièces d’artillerie du Moyen-Âge. Réalisées en fer forgé ou en bronze, leur poids atteint souvent plusieurs tonnes. Utilisées lors des sièges de villes ou de châteaux, ces pièces étaient transportées sur des chars tirés par des bœufs ou parfois sur des bateaux. La bombarde de la Chapelle-aux-Naux tire son nom de la commune sur laquelle elle fut découverte en 1894. C’est actuellement la plus grosse bombarde en fer forgé conservée au musée de l’Armée.

Au Moyen-Âge, les grosses bouches à feu en fer forgé sont composées de plusieurs pièces assemblées à la manière des tonneaux de bois. C'est le cas de cette bombarde. Elle est réalisée à partir de longues lames de fer, les douves (visibles à l'intérieur, visuel 2), maintenues ensemble grâce à des bagues visibles de l'extérieur. L'une des extrémités du "tube" ainsi formé est fermée par une culasse inamovible dans laquelle se trouve la chambre à poudre. Cette dernière pouvait contenir une charge de poudre noire considérable (plusieurs kilos !) qui propulsait le boulet en pierre à plusieurs centaines de mètres dans un bruit assourdissant. Ces bombardes avaient donc aussi un effet psychologique : le bruit de l'explosion terrorisait l'ennemi et certains chroniqueurs l'assimilent à l'arrivée du diable sur terre. Les boulets de cette bombarde pesaient environ 125 kg. Ils ébranlaient la maçonnerie des fortifications et l'on parvenait ainsi à ouvrir des brèches.




_________________
Péco pour les intimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pecorette
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 3530
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 32
Localisation : Cellieu en Lyonnais

MessageSujet: Re: bombarde mortier, musee de l'armée Paris   Mer 2 Oct 2013 - 18:43

Canon de Louis XI daté de 1478 Shocked

http://www.musee-armee.fr/collections/base-de-donnees-des-collections/objet/canon-de-louis-xi-date-de-1478.html?tx_mdaobjects_object%5BidContentPortfolio%5D=921&cHash=b06c0b98f33636e6bb2910cc739848f8

CartelDatation : 1478
Auteur :
Matériaux : Bronze
Techniques : Lieu de création : Chartres
Hauteur : 2,24 m
Largeur : 245 mm
Poids : 1603 Kg
N° inventaire : N 58
Historique : Fabriqué à Chartres en 1478, envoyé aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem sur l’île de Rhodes, probablement vers 1520, tombé aux mains des Ottomans lors du siège de 1522, offert à Napoléon III par le Sultan Abdul-Aziz en 1862, date de son entrée au musée d’Artillerie.
Localisation dans le musée (nom salle, n° de vitrine) : Salles des armes et armures anciennes – Galerie de l’Arsenal.

Notice

Cette bouche à feu en bronze a été fondue à Chartres en 1478, et réalisée à la demande de Jean Cholet. Ce dernier était chevalier, seigneur de la Choletière, de Dangeau et de Pommeraye et fut l’un des trois maîtres de l’artillerie de Louis XI, chacun d’entre eux ayant à sa charge une bande d’artillerie. Cholet, qui exerça ses fonctions de 1477 à 1479, commandait la Grand Bande, la plus importante des trois.

Il s'agit du plus ancien canon en bronze daté et conservé dans les collections du musée de l'Armée. Sa morphologie, à cheval entre la bombarde et le canon français de la Renaissance, résulte de la réduction du calibre, due à l'emploi de boulets métalliques, et de l'épaississement de la culasse.

Autour de la lumière, on aperçoit une rose, emblème de Charles VII et de Louis XI. La volée est rythmée par deux moulures décoratives qui la partagent en trois tronçons identiques. Le dernier porte un écu aux armes modernes de France (c'est-à-dire à 3 fleurs de lys), surmonté d'une couronne à hauts fleurons (visuel 2). La tranche de bouche est particulièrement intéressante : elle comporte des informations relatives à la fabrications de la pièce, éléments nouveaux dans la seconde moitié du XVe siècle. On peut y lire, inscrit en caractères gothiques en relief : "Du commandement de Louis, par la grâce de Dieu roi de France, onzième de ce nom, Jean Cholet, chevalier, maître de l'artillerie dudit seigneur, me fit faire à Chartres, 1478."





_________________
Péco pour les intimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pecorette
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 3530
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 32
Localisation : Cellieu en Lyonnais

MessageSujet: Re: bombarde mortier, musee de l'armée Paris   Mer 2 Oct 2013 - 18:45

Bombarde, Die Katerie

http://www.musee-armee.fr/collections/base-de-donnees-des-collections/objet/bombarde-die-katerie.html?tx_mdaobjects_object%5BidContentPortfolio%5D=691&cHash=0199daa05a4085d99e1f148c1093ed0e

Cartel
Datation : 1487
Auteur :
Matériaux : Bronze
Techniques : Lieu de création : Autriche (probablement Insbruck)
Hauteur : 3,65 m
Largeur : 39 cm
Poids : 4597 Kg
N° inventaire : N 500
Historique : Provient de l’île de Rhodes, offerte à Napoléon III par le Sultan Abdul-Aziz en 1862, date de son entrée au musée d’Artillerie.
Localisation dans le musée (nom salle, n° de vitrine) :
Salles des armes et armures anciennes – Galerie de l’Arsenal.

Notice

Au service de l’archiduc Sigismond de Tyrol depuis 1479, George Endorfer a hérité de la fonderie familiale à la mort de son père en 1495. Il est entré au service de l’Empereur Maximilien en 1490 après la mort de l’archiduc, et prêta serment en 1498. C’est l’un des fondeurs les plus renommés de son époque et il a produit de nombreuses pièces d’artillerie connues grâce aux Zeugbücher impériaux (livres d’armes illustrés) et dont la Katerie est l’une des très rares pièces subsistantes.

Cette pièce a été coulée en 1487 par George Endorfer, un célèbre fondeur au service de l'archiduc Sigismond de Tyrol et de l'Empereur Maximilien Ier. Sa morphologie est caractéristique des pièces germaniques avec une épaisse culasse et un faible renfort sur la première partie de la volée, donnant à l'ensemble une silhouette presque cylindrique, rythmée par une série de moulures décoratives. La culasse est dépourvue de cul-de-lampe et la lumière était équipée d'un couvre-bassinet monté sur charnière, aujourd'hui disparu. Le renfort entièrement lisse est surmonté par une paire d'anses de manutention figurant des chenilles ou des dragons, probablement liés à l'imaginaire germanique (visuel 2). La volée porte également un cartouche illisible et deux écussons aux armes d'Allemagne et d'Autriche, surmontés de couronnes d'électeur. La tranche de bouche porte une inscription en lettres gothiques en relief qui, une fois traduite, signifie : Je me nomme La Catherine. Méfie-toi de ma force. Je punis l'injustice. George Endorfer m'a fondue.




_________________
Péco pour les intimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pecorette
Pecord Ultime
Pecord Ultime
avatar

Messages : 3530
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 32
Localisation : Cellieu en Lyonnais

MessageSujet: Re: bombarde mortier, musee de l'armée Paris   Mer 2 Oct 2013 - 18:49

trouvé sur album flicr alainmichot93
http://www.flickr.com/photos/12167448@N05/4168562237/in/set-72157622941806414


_________________
Péco pour les intimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: bombarde mortier, musee de l'armée Paris   

Revenir en haut Aller en bas
 
bombarde mortier, musee de l'armée Paris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bombarde mortier, musee de l'armée Paris
» Histoire d'escarmouches de la 9eme Div. Cavalarie. : général de l’Espéee en 1914
» Salon et semaine de l'armée Paris 1951 1953
» L'armée de l'Air & Aéronavale au Salon du livre de Paris
» [ACTU] Un homme armé arrêté dans un hôtel de Disneyland Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de L'Ost Du Dauphin :: Sources historiques :: L'artillerie et la guerre :: Les pièces d'artillerie-
Sauter vers: